Les miscellanées de M. Flo

Publié le par flostralia

Un article bien vite rédigé avant d'aller me reposer!


I - L'imposture de Coriolis

 

Ces derniers mois, avant de m'exiler dans cette contrée si lointaine, je croyais naïvement que dans un siphon, l'eau ne coulait pas dans le même sens dans les 2 hémisphères. Le débit de descente du niveau d'eau de ma baignoire parisienne n'étant pas aussi imposant que celui de mon gosier face à une Grolsh à l'Olive, j'avais cru inéluctablement constater que l'eau s'écoulait en France dans le sens trigonométrique (inverse des aiguilles d'une montre pour les non scientifiques). Je me suis donc amusé ce soir, armé d'une grosse bouteille dans la petite salle de bains, à observer la façon dont l'eau s'échappait. 

Conclusion empirique : Coriolis est un imposteur.

Conclusion scientifique : il n'en est rien, ce sont plutôt les voyageurs qui oeuvrent pour que les badauds comme moi enrichissent la compagnie des eaux, un embryon de preuve ici.   

On a donc tué une légende urbaine.

 

II - Transports!

 

Ça est j'ai eu des nouvelles de ma cargaison, elle est à Singapour!

Ça s'approche, et ça m'a donné envie d'aller passer un week-end là-bas, on m'a dit que c'était joli! J'ai donc étudié les prix des billets d'avion, que j'ai comparé à ceux de voyages moins lointains. La conclusion de cette analyse est rapide : pour visiter l'Australie, il faut disposer, de temps, d'argent, et, réciproquement d'argent et de temps. Bref, je m'égare... Il faudra retenir qu'à part Melbourne, Camberra et Sydney, chaque week-end me demandera au minimum 7 h d'avion AR, et me délestera d'au moins 400 dollars (au bas mot). Sachant que je n'ai que 4 semaines de congés par an. O rage, O désespoir... 

 

III - Une renne, ça survit par 39 degrés?

 

Je crois avoir des lecteurs dans plusieurs pays, au moins France, Angleterre, Japon, Etats-Unis. Chez vous, il est évident que Noël marque le début de l'hiver, qu'il fait plutôt froid. En cette période de l'année, règne dans la ville une ambiance si caractéristique. Ici, bien que tout le monde fête Noël, tout cela semble bien artificiel, en fin de printemps. Cette période est en outre assez désagréable pour bon nombre d'expats autour de moi. Que faire de ces 2 jours fériés, supposément passés en famille quand on est à l'autre bout du monde. Ici, tout prédispose le français perdu à un certain spleen.

Aussi, avec 2 collègues aussi déjantés que moi, nous avons décidé de brûler 2 jours de congés, afin de faire subir le même sort à nos corps. Départ demain matin pour 5 jours le centre de l'Australie. Au programme, des nuits sous la tente, des chaleurs suffocantes, de la rando au lever et au coucher du soleil, quelques milliers de kilomètres en voiture et enfin des paysages infiniment monotones peuplés de ... rien du tout!

En attendant de vous abreuver dès mon retour de photos et de textes inaboutis, I wish you, kind readers, a merry Christmas! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Exar 27/12/2011 13:20

super mega déçu par le point 1.....
les simpsons nous ont menti !

Ariane 22/12/2011 17:07

Mon pauvre Florian... Pour le coup tu vas vérifier le proverbe "Noël au balcon, Pâques au tison"...
N'oublie pas de buter un kangourou pour moi pendant ta virée (je sais pas pourquoi je dis ça...)

flostralia 22/12/2011 21:19



Il faudrait que j'aille en Antarctique à Pâques pour vérifier ce proverbe, je pense...


Et d'accord, je penserai à toi quand j'aurai heurté un kangourou en voiture au milieu de nulle part, et que je devrai dormir au milieu de nulle part!