Last days

Publié le par flostralia

Depuis mon tripot favori où je bois un dernier café, je regardai le marché de l'Olive, un marteau-piqueur bourdonnant en fond sonore. Et j'ai repensé à tous les moments qui auront marqué mon année à Paris. A tous les gens qui me manqueront lors de cette aventure.

Ces 15 derniers jours, et encore et ce soir et demain, j'essaierai de profiter de ma vi(ll)e. De voir celles et ceux que j'apprécie, à qui je tiens, qui me manqueront et qui, je l'espère égoïstement, penseront à moi. De fermer toutes les écoutilles afin d'arriver là-bas l'esprit tranquille.

Mais je sais qu'il est impossible de prévoir l'avenir. Je sais aussi très bien que malgré nous, je perdrai sans doute la trace de certains. Et je sais encore davantage ce que je quitte, mais pas ce que je trouverai. Il m'est donc bien difficile d'anticiper ce qui me manquera, d'"optimiser" mes derniers jours. J'aurai eu le mérite d'avoir essayé!

 

Assis chez ma mère je regarde le chat. Je me demande si son esprit - on va admettre qu'elle en a un - est aussi embrumé que le mien. Car je suis plein de doutes. D'excitation. De joie. De stress. De fatigue. De questions. De caféine. Entre les multiples interrogations psychologiques sans réponses (je n'imagine pas un tel départ sans ces écueils...), et les problèmes pragmatiques liés au départ, mon cerveau se perd.

 

 

J'ai donc hâte d'être demain. De m'envoler pour Londres, Bangkok puis Sydney. De connaître l'ivresse de la découverte, mais surtout, de me sentir apaisé. Car quand je serai dans l'avion, non seulement je pourrai étendre mes jambes, mais aussi je saurai que je l'ai fait, que j'en étais capable! 

 

Au moment de partir, je n'aurai aucun regret. Mais juste un espoir, celui que la porte du Boeing s'ouvre sur un rêve!

 

J'ose publier ce mot indigeste, qui fera sans doute peur au lecteur.

Et j'essaierai, dans la mesure du possible, de trouver des choses moins introspectives à écrire prochainement! (par exemple, des photos de mon siège d'avion, de la piscine de l'hôtel ou de l'opéra de Sydney!).

Publié dans Parisian life

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ariane 26/11/2011 12:46

Ça y est, chu abonnée à ta prose...

Great Magus 24/11/2011 20:07

Comment ça, perdre la trace de certains ??? Je ne suis pas et n'ai jamais été certains, moi, monsieur !
Bon voyage ;-)

Exar 24/11/2011 16:33

Et n'oublie pas les photos des toilettes à l'australienne !

ZPP 24/11/2011 15:47

Bon... par ou commencer... je ne sais pas. Plutot que de faire une liste, je vais tout resumer en un seul conseil : utilise un correcteur orthographique bon dieu ! Ou alors fais moi relire tes
articles avant de les publier :-)
Corrige au moins le marteau-piqueUr et les ecUEils...
Ah oui, derniere chose. Tu vas voyager en Boeing ? Honte sur toi ! Tu pourrais au moins voler dans un Airbus !

flostralia 24/11/2011 15:57



Oui oui, fautes de frappe!